lundi 19 février 2018

La recluse de Wildfell Hall d'Anne Brontë


La recluse/ la dame de Wildfell Hall

 

Anne Brontë.

 

La recluse de Wildfell Hall / Anne Brontë

 

Dans un petit village perdu d’Angleterre, il n’y a pas grand-chose à faire pour se changer les idées. Ainsi, lorsqu’une mystérieuse femme devient locataire de Wildfell Hall, les habitants sont extrêmement curieux. Qui est-elle ? D’où vient-elle ? Elle se prétend veuve mais des rumeurs affirment que son époux serait toujours en vie. Pourquoi est-elle si possessive et inquiète envers son fils de 10 ans ? Gilbert Markham, un propriétaire d'une ferme du village, va peu à peu réussir à briser les réticences d’Helen Graham.

J’avais déjà eu l’occasion de voir le film La dame de Wildfell Hall et j’avais été happée par l’atmosphère de l’histoire ainsi que les personnages. Le livre ne m’a pas déçu !

J’ai tout d’abord aimé comment Anne Brontë parvient à retranscrire le climat des petits villages de campagne. Elle dépeint parfaitement les médisances des voisins et montre combien la réputation d’une femme ne tient qu’à un fil. Elle fait aussi preuve d’un féminisme étonnant à travers son héroïne Helen, notamment en ce qui concerne l’éducation des filles. Elle affirme qu’il ne faut pas les ménager et leur enseigner les réalités de la vie afin qu’elles n’abordent pas l’existence avec naïveté.

Ensuite, elle décrit avec beaucoup de réalisme la relation entre Helen et son époux. En effet, nous suivons les doutes et les désillusions de la jeune fille et surtout la torture psychologique que lui inflige son mari en disparaissant pendant des mois ou en enseignant le vice à son fils unique.

Ce que j’ai beaucoup apprécié c'est que, lorsque Helen décide d’épouser l’homme contre la volonté de sa famille, elle n’est pas décrite comme une femme amoureuse et naïve. Elle est certes prise d’une vraie passion, mais elle a malgré tout conscience des défauts de l’homme qu’elle aime.

Cependant, elle se sent investie de la mission de le ramener sur le droit chemin. Cela peut sembler prétentieux ou sans espoir, mais j’ai aimé que la jeune fille ait des motifs rationnels, cela souligne son esprit fin et le fait qu’à 18 ans, il est difficile de faire preuve de discernement ou d’épouser un homme deux fois plus âgé et que l’on exècre, bien qu’il soit raisonnable.

Je me suis attachée à la jeune femme mais également à son fils et à Gilbert, qui est agréable, déterminé et patient, malgré une certaine impulsivité.
L’atmosphère du roman peut sembler lourde, mais les ragots du petit village donne une touche de légèreté et de l’humour à l’histoire.

Le film est également très intéressant à visionner et reprend les grands points du livre. Je conseille presque de le voir avant de commencer La recluse/ la dame de Wildfell Hall, cela motive véritablement à la lecture.

La recluse de Wildfell Hall d'Anne Brontë publié aux éditions Libretto.

La bande annonce du film :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire