dimanche 31 juillet 2016

Aurélien de Louis Aragon


Aurélien

Louis Aragon

 

Aurélien / Louis Aragon"La première fois qu'Aurélien vit Bérénice, il la trouva franchement laide". Cette citation est la première phrase d'un grand roman d'amour.

Aurélien, un jeune homme d'une trentaine d'années, vit à Paris dans les années vingt. La Première Guerre mondiale vient de prendre fin, le jeune homme, qui a été mobilisé, ne sait pas quoi faire de sa vie. Ayant assez de rentes pour vivre décemment sans travailler, Aurélien erre dans Paris la nuit, collectionnant les amantes.

Son existence monotone va se retrouver bouleverser par l'arrivée de la cousine d'un de ses amis, Bérénice. Si, au début, Aurélien ne prête pas grand attention à la jeune provinciale, il va ensuite naître entre eux une passion dévorante.

Mais Bérénice est mariée, et son séjour à Paris est presque terminé. Que va décider la jeune femme, quitter son mari et sa province pour suivre son amant, ou au contraire tirer un trait sur leur relation ?

Je me surprend moi-même en écrivant que j'ai beaucoup apprécié le roman de Louis Aragon. En effet, le style très soutenu de l'auteur, la lenteur de certains passages du récit, auraient pu me dissuader de continuer cet ouvrage. Et pourtant...

L'écrivain arrive à dépeindre un passion amoureuse dévorante, alors qu'il ne va quasiment rien se passer entre les deux protagonistes, à peine quelques baisers. Nous nous attachons aux deux personnages. J'ai de la compassion pour Aurélien, qui n'arrive pas à trouver sa place. Bérénice me plaît également, j'aime son côté de jeune provençale qui découvre Paris avec émerveillement. Mais, comme dit l'auteur, elle a un "goût de l'absolue", elle recherche tant un amour parfait, elle a tellement peur d'être déçue, que l'on comprend que la romance écrite par Aragon ne sera pas un long fleuve tranquille.

J'ai eu envie de lire ce roman grâce à la booktubeuse Lemon June, qui a fait une vidéo sur ce livre. Je suis assez d'accord avec elle lorsqu'elle souligne le fait que le romancier nous décrit également ce qu'il y a de mauvais dans l'amour. Les doutes des deux amants l'un envers l'autre, leurs disputes. Il nous montre une facette du couple qui n'est pas forcément belle, mais réelle, ce qui rend les héros bien plus vivants.

L'auteur nous propose une palette de personnages très riche, depuis le mari qui se meurt d'amour pour sa femme (qui le trompe ouvertement), à la malheureuse épouse (qui sait parfaitement que son compagnon lui est infidèle). Aucun de ses protagonistes n'est tout blanc ou tout noir, chacun a ses qualités, et ses défauts.

Louis Aragon nous offre un aperçu du milieu artistique de l'époque, notamment à travers les personnages de Paul Denis, qui fait parti d'un mouvement proche du dadaïsme, Picasso et Zamora, un autre peintre (qui représenterait en réalité Francis Picabia). Ces passages, bien qu'intéressants, ont parfois été un peu obscures pour moi. Il faut bien connaître la période des années vingt pour comprendre les conflits qui agitent certains mouvements artistiques.

Une partie qui m'a, en revanche, paru un peu ennuyeuse est celle du monde de la finance. En effet, un des personnages, Edmond Barbentane, est un homme d'affaire assez malhonnête. Aragon nous décrit les combines qu'il entreprend, les affaires qu'il monte, parfois pendant un chapitre entier. J'aurais préféré que l'on se concentre davantage sur Aurélien et Bérénice.

Une bonne lecture que je conseille néanmoins aux lecteurs aguerris. Pour ceux qui veulent commencer avec un classique plus "simple", moins dense, je leur conseille Adrienne Mesurat de Julien Green, ou Les Hauts de Hurle-Vents d'Emilie Brontë.

Aurélien de Louis Aragon publié aux éditions Gallimard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire