mardi 31 octobre 2017

Top 4 des romans à lire pour Halloween !


Top 4 des romans à lire pour Halloween

 

Joyeux Halloween ! Voici quelques livres pour vous mettre dans l'ambiance !

Marche ou crève de Stephen King :


Marche ou crève / Stephen King


Qui a dit que le sport était forcément bon pour la santé ? Dans certains cas extrêmes il peut avoir des effets dévastateurs et parfois même mortels. C’est ce que va découvrir un groupe de 100 jeunes garçons participant à une course bien particulière, La Longue Marche. Le but de l’épreuve est simple : ils doivent marcher sans s’arrêter jusqu’à la ligne d’arrivée. La course dure plusieurs jours et couvre de nombreux kilomètres. Le gagnant peut demander ce qu’il veut et est couvert d’or. Mais les risques sont élevés. En effet, si un des coureurs s’arrête, il dispose de trois avertissements avant de « prendre son ticket », c’est-à-dire être tué.

Dans ce court roman, Stephen King n’est pas dans le genre horrifique mais plutôt angoissant. Si la course peut paraître simple de prime abord, nous nous rendons vite compte que les plus petites douleurs du quotidien telles que les ampoules, les crampes, prennent des proportions effroyables, puisque les coureurs ne peuvent pas s’arrêter. Nous découvrons les personnages de façon très particulière, à travers les souvenirs qui remontent à la surface pendant qu’ils marchent, les questions qu’ils se posent les uns aux autres. C’est un des points les plus étonnants du livre, les protagonistes, malgré le fait qu’ils soient adversaires dans une lutte mortelle, nouent des liens entre eux.

King dépeint notamment la camaraderie qui naît entre Garry et McVries, deux adolescents que nous suivons une grande partie de la course. Ils se sauvent mutuellement la vie à plusieurs reprises. Les relations entre les coureurs sont en général un mélange d’amitié, de brusquerie, de camaraderie et de détresse. Le plus stupéfiant est aussi que de nombreux coureurs ne savent pas véritablement pourquoi ils se sont engagés dans ce jeu mortel. Certains désirent simplement mourir.

La Longue Marche permet aussi de révéler les aspects les plus sombres des candidats, la part de folie qui les habite. La dégradation progressive de certains adolescents, notamment d’Olson, est effrayante. Stephen King nous fait comprendre que ce qui compte dans l’épreuve est autant le mental que le physique. Des personnages qui paraissent résistants au premier abord s’effondrent très vite alors que des garçons frêles mais ayant une parfaite maîtrise de leur stress tiennent très longtemps.

L’auteur parvient aussi à nous décrire brièvement le contexte de son histoire, bien que le plus important soit la course. Nous comprenons que le monde dans lequel évoluent nos héros est une dictature, où les habitants sont surveillés et écoutés par l’Escouade. Le Commandant, une figure mystérieuse et charismatique, incarne la figure du tyran.

La grande force de Marche ou crève est enfin son côté addictif, nous ne pouvons pas cesser de lire ! L’histoire est angoissante et passionnante, parfaite pour Halloween !

Marche ou crève de Stephen King publié aux éditions Le Livre de Poche.


La vidéo de Lemon June sur Marche ou crève :



Zombillénium de Arthur de Pins. (Tome 1 à 3)


Zombillénium / Arthur de Pins
Au premier abord, Zombillénium semble être un parc d’attraction comme les autres, où l’horreur est à l’honneur. Mais les créatures que les visiteurs prennent pour des comédiens sont en réalité de véritables monstres ! Quant au directeur du parc, il n’est autre qu’un vampire. C’est ce que va découvrir un jeune mortel malencontreusement écrasé par ce-dernier puis ramené à la vie. En effet, toutes les personnes ressuscitées par une créature fantastiques doivent travailler à Zombillénium. Mais derrière un simple recrutement pour l’éternité se cache une vérité plus sombre. Et les choses ne s’arrangent pas lorsque le parc est sujet à un remaniement musclé… Vivants, prenez garde !

Cette BD est une excellent surprise ! Elle correspond tout à fait à la période d’Halloween puisqu’elle met scène des créatures telles que des sorcières, des zombies, des vampires, des démons et des fantômes. Elle est idéale pour la jeunesse puisqu’elle ne fait pas peur. Mais elle peut aussi convenir aux adultes car bien que les employés soient des monstres, ils sont sujets au mêmes problèmes que les vivants. En effet, les créatures, et notamment les zombies, demandent des augmentations de salaire, créent des syndicats et manifestent quant ils ne sont pas d’accord avec les décisions de la direction.

A travers les monstres, l’auteur fait une critique et une satire du monde du travail, ce qui est original et innovant dans une bande-dessinée fantastique et pour la jeunesse.

Les personnages sont très attachants. J’ai particulièrement apprécié la sorcière Gretchen que nous suivons en plus du jeune mortel. Elle a un caractère bien trempé, une répartie désarmante et une puissance hors du commun. Sans compter que son père n’est pas n’importe qui… J’ai hâte de la découvrir dans les autres tomes !

Le seul petit bémol est que le tome 3 est paru en 2013 et depuis… plus rien ! J’espère que les prochains vont paraître rapidement… notamment parce qu’un film sort à l’occasion d’Halloween !

Zombillénium de Arthur de Pins publié aux éditions Dupuis.

La bande annonce du film :


L’enfant et le maudit de Nagabe (série en cours, deux tomes parus en VF)

L'enfant et le maudit / Nagabe

Le monde est divisé en deux camps : l’intérieur, où vivent les humains et l’extérieur où vivent d’étranges créatures nommées les maudits. Si un maudit touche un humain, ce dernier se transforme en maudit également. C’est pourquoi ils sont combattus et chassés.

Malgré ce danger, Sheeva, une petite fille humaine, vit avec un maudit qu’elle nomme le professeur. Celui-ci veille sur elle, (en lui interdisant de le toucher), en attendant le retour de sa tante. Mais en réalité, cette-dernière pourrait bien ne jamais revenir… Et qui est l’auteur de la malédiction dont a été victime le professeur ? Enfin, pourquoi Sheeva semble-t-elle ne pas être affectée par la malédiction ?

Ce manga mystérieux, n’est pas effrayant, mais les créatures qui le peuplent, le trait de crayon très sombre et le suspense du récit, en font une lecture idéale pour cette période. La relation qu’entretiennent Sheeva et le professeur est très touchante. Sheeva ne craint pas du tout l’apparence de son ami et est vive, innocente et joyeuse, sans être idiote ou agaçante. Elle sent que son professeur est inquiet, bien qu’il tente de le cacher. C’est également assez amusant de voir une créature telle que lui se plier au désir d’une enfant et fondre devant ses joues roses et ses yeux rieurs.

Malheureusement je trouve que ces deux tomes nous laissent un peu sur notre faim, nous n’en savons pas beaucoup plus sur l’identité du professeur, sur la malédiction, à la fin du tome 2. J’espère que le tome 3 va résoudre nos interrogations !
L'enfant et le maudit publié chez Komikku Editions.


L’affaire Jennifer Jones d’Anne Cassidy.

L'affaire Jennifer Jones / Anne Cassidy

Son histoire a défrayé les chroniques de tout le pays. Son nom a été sur toutes les lèvres, prononcé avec un mélange de fascination, de dégoût et d’effroi. Jennifer Jones, alias JJ a tué sa meilleure amie alors qu’elle n’avait que dix ans. Des questions se succèdent sur toutes les lèvres : comment une enfant de dix ans peut-elle en arriver à commettre un meurtre ? Une fois sa peine purgée, doit-on la laisser sortir de prison ? Peut-elle reprendre une vie normale ?

Sept ans plus tard, Alice Tully vit une existence paisible, avec un petit ami aimant et un travail dans un café. Mais son passé est toujours en elle, avec les remords et la crainte que son identité soit révélée au grand jour.

Ce roman est une bonne lecture. Tout d’abord, l’auteur a l’idée ingénieuse de nous présenter son héroïne de façon à ce que l’on ne sache rien de son passé tortueux, ce qui nous amène à avoir un regard neutre et objectif sur elle. Ensuite, Anne Cassidy parvient à ne pas être dans le cliché de l’enfant malsaine, avec un comportement dérangeant, qui peuple les romans d’horreurs. Jennifer est dépeinte comme une enfant ordinaire, malgré le fait que le milieu dans lequel elle vit ne l’est pas.

Une des forces du roman est que Cassidy effectue des retours en arrière afin de nous présenter l’enfance de son héroïne. Cela permet de poser le contexte dans lequel le meurtre a été réalisé. A travers le point de vue de la fillette, nous comprenons comment elle a pu en arriver à commettre l’irréparable. L’auteur a la qualité de décrire avec subtilité, sans pathos et sans exagération, les rapports difficiles que Jennifer entretient avec sa mère.

Anne Cassidy dépeint aussi avec brio la vie d’Alice Tully, les remords qu’elle peut éprouver, la crainte que tout se sache, l’espoir de mener une vie normale.

Ce roman a un côté addictif, l’auteur instaure une climat de tension qui fait que nous ne pouvons nous empêcher de tourner les pages. Je pense malgré tout qu’elle aurait pu prendre davantage le temps d’approfondir certains passages, comme par exemple détailler davantage les relations de Jennifer avec les parents de la victime…

Enfin, Anne Cassidy a accompli le tour de force de nous faire apprécier une personne que l’on devrait détester.

L’affaire Jennifer Jones est donc une bonne lecture pour découvrir les thrillers et les romans policiers !

L'affaire Jennifer Jones d'Anne Cassidy publié aux éditions Milan.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire